L’assurance vie n’est ni amusante ni tape-à-l’œil. C’est une conversation que vous devez avoir, et c’est quelque chose qui doit être réglé.

Alors, par où commencer? Décomposons les choses et obtenons une vue plongeante de l’assurance vie. Quels types puis-je choisir et que dois-je faire pour m’y retrouver? Nous organiserons vos options en catégories et vous dirigerons dans la bonne direction, de sorte que vous puissiez gagner du temps dans vos recherches.

Par où dois-je commencer?

Bien que l’industrie de l’assurance vie propose de nouveaux produits et de nouvelles protections, il n’y a que 2 types d’assurance vie. Oui, vous avez bien lu. Il n’y a que 2 types! L’assurance vie permanente ou l’assurance vie temporaire.

Je regroupe toutes les assurances vie dans ces deux catégories, parce que la plupart des polices ne sont en réalité qu’une variation de l’une ou l’autre des catégories. L’assurance vie est soit temporaire (exemple : pour 10 ans seulement) ou elle est permanente (donc, demeure effectif) jusqu’au jour de votre décès.

Peu importe les options intégrées à la police — les renouvellements, les conversions, l’augmentation des primes, les primes fixes, les investissements, les valeurs de rachat, etc., il s’agit encore essentiellement d’une assurance vie temporaire ou d’une assurance vie permanente.

Au sein de ces 2 grandes familles de couverture, vous pouvez structurer la couverture de plusieurs manières différentes. Examinons-les de plus près.

Assurance vie temporaire

Par rapport à son pendant permanent, l’assurance vie temporaire est un produit relativement simple. Vous choisissez la période de temps voulue (en général, 10, 20, 25 ou 30 ans), et la couverture sera en vigueur pendant cette période. Si vous choisissez une durée de 10 ans, la couverture cessera à la fin de la période de 10 ans.

La couverture temporaire vient habituellement avec une option de renouvellement pour plusieurs termes après la période initiale. Si vous êtes dans la mi-quarantaine, vous pourriez souscrire une assurance vie temporaire de 10 ans et, par la suite, la renouveler pour de nombreuses périodes de 10 ans. En pratique, ce n’est cependant pas possible. Les prix des renouvellements sont établis en fonction de ce qu’on appelle la sélection adverse, car cette police est fondamentalement évaluée et souscrite pour être une police d’une durée de 10 ans. Pour avoir une idée de ce concept, voici une situation réelle :

Supposez qu’une personne achète une assurance vie de 10 ans, et qu’elle est à la fin de la durée. Si cette personne est relativement en bonne santé et qu’elle est toujours assurable, cette personne serait prête à comparer les prix (au terme du 10 ans) et à passer de nouveaux tests médicaux afin d’obtenir des tarifs compétitifs. Si tout est correct au niveau médical, plusieurs assureurs souhaiteront devenir leur fournisseur et leur offrir des prix concurrentiels.

À ce titre, le prix de renouvellement intégré dans les polices d’assurance vie temporaire est toujours plus cher que les taux du marché futurs, car les taux du marché bénéficient des nouveaux tests médicaux et des nouvelles souscriptions. Par conséquent, le premier taux de renouvellement de l’assureur ne reconnaît pas les taux du marché futurs (n’a pas de boule de cristal) et donc, doit considérer que seuls les clients non assurables renouvelleront pour une autre durée de 10 ans. Par conséquent, la boucle de rétroaction négative force les taux de renouvellement à la hausse.

Les renouvellements en assurance vie temporaire ne sont que le pire plan de rechange pour les personnes ayant des problèmes de santé qui se détériorent rapidement. Cependant, ils ne sont pas utiles pour les personnes en bonne santé.

L’assurance vie permanente

L’assurance vie permanente a plus de couches que l’assurance vie temporaire parce qu’elle dure indéfiniment.

L’assurance vie permanente reste en place indéfiniment, tant que les primes sont payées à temps. Il y a plusieurs méthodes (y compris les instruments de placement sous-jacents et la structuration fiscale) qui peuvent réduire le coût net de la couverture, mais l’objectif est essentiellement le même. Aussi longtemps que vous payez les primes, l’assureur paiera la prestation de décès un jour.

Au sein de l’assurance vie permanente, il y a plusieurs produits avec des caractéristiques légèrement différentes :

  • Assurance vie temporaire à 100 ans
  • Assurance vie universelle
  • Assurance vie entière 

La différence entre ces 3 sous-catégories de l’assurance vie permanente est l’étalonnement des paiements, les montants des paiements, et l’argent pouvant être retiré de la police. Chacun de ces sous-types de polices a son propre profil de paiement et de trésorerie. Plusieurs de ces variables peuvent même être adaptées en fonction des spécificités de votre situation. Par exemple, si vous souhaitez un gel des paiements de la prime pendant 10 ans seulement, vous pouvez utiliser une police d’assurance vie universelle ou entière avec un calendrier des paiements structuré qui peut exploiter les efficiences fiscales permises par les Lois de l’impôt sur le revenu du Canada et du Québec.

Existe-t-il d’autres types d’assurance vie (moins connus)?

Qu’en est-il de l’assurance vie hypothécaire? N’est-ce pas un autre type d’assurance vie? En fait, non. L’assurance vie hypothécaire n’est qu’une assurance vie temporaire à capital dégressif avec un terme qui correspond à celui de votre prêt hypothécaire. Si quelque chose vous arrive durant cette période, cette assurance sert à payer le solde restant de l’hypothèque. Si vous avez la malchance d’avoir une santé qui se détériore et que vous perdez votre assurabilité, il sera difficile de renégocier votre taux hypothécaire au moment de son renouvellement parce que vous ne serez pas en mesure de comparer les prix avec une autre banque (pour ne pas perdre votre assurance parce que l’assurance hypothécaire est liée à votre prêt hypothécaire). Il y a beaucoup, beaucoup de choses à discuter ici, mais cela fera l’objet d’un autre article…

Quel type d’assurance vie devrais-je choisir?

Normalement, je conseille les clients en 2 étapes. La première étape établit le calendrier et le montant nécessaire (ce qui est à risque et pour combien de temps?). La deuxième étape est celle où je vais essayer de trouver la meilleure couverture qui convient à votre situation unique (quelle assurance vous convient le mieux?). 

Étape 1 : Calendrier et montant

En ce qui concerne le calendrier, les besoins d’assurance se divisent en 2 grandes catégories.

  1. Un montant élevé pour une période de temps définie.
  2. Un montant constant pour une période de temps indéterminée.

Dans le premier cas, un montant élevé est nécessaire (par exemple pour payer des dettes ou remplacer votre salaire) pour une période de temps très précise (disons 10 ou 20 ans jusqu’à la retraite). Par exemple, si vous avez récemment fondé une famille, vous avez besoin d’une assurance vie afin de vous assurer que votre revenu puisse être remplacé jusqu’à ce que tous les enfants soient adultes. C’est l’action réciproque entre ce qui est à risque et pour combien de temps. Ici, vous auriez besoin d’une assurance vie temporaire.

Dans le second cas, le besoin peut être constant et pour le reste de votre vie (durée indéterminée). Par exemple, si vous investissiez dans l’immobilier pour votre retraite, vous pourriez avoir besoin d’assurance pour payer les dettes et les impôts au moment de votre décès. Il se peut aussi que vous puissiez vouloir vous assurer qu’il reste de l’argent après la retraite pour un héritage.  Ici, l’action réciproque est différente. Vous avez des besoins multiples (pour l’avenir prévisible) et ils doivent être satisfaits simultanément. Ici, vous auriez besoin d’une assurance vie permanente. 

Étape 2 : Adéquation du produit

Comme vous pouvez le voir dans mon processus de pensée, j’aime répartir l’assurance en différentes catégories en fonction des similitudes conceptuelles. Lorsqu’il s’agit de l’adéquation du produit, vous voudrez vous concentrer sur la structure du type de primes, du calendrier des primes, et de la capacité de récupérer les paiements.

Type de primes : En ce qui concerne les paiements de la prime, il y a deux options :

  • Reconduction annuelle (primes en augmentation)
  • Assurance vie à coût nivelé (primes gelées)

La reconduction annuelle commence à un taux plus bas que l’assurance vie à coût nivelé. Cependant, ce taux augmente de façon exponentielle avec l’âge. Cela est logique parce que le coût nivelé est gelé pour toujours. En théorie, quelqu’un pourrait opter pour la reconduction annuelle, et investir les économies réalisées au départ. Malheureusement, y arriver avec succès exige un taux de rendement supérieur à 7 %. De plus, le calendrier des retours doit être cohérent (les pertes du début ou les contre-performances font proportionnellement plus de mal en raison des paiements de primes continus).

 

Calendrier des primes : En ce qui concerne le calendrier des primes, c’est très circonstanciel. Parfois, il est plus logique d’étirer le calendrier des paiements alors que parfois, il est préférable de comprimer la période et de répartir les paiements sur 10 ou 20 ans seulement.

Capacité à récupérer les paiements (valeur de rachat en espèces) : Cela dépend également de la situation. À moins d’être dans un contexte de planification successorale, j’ai tendance à privilégier la couverture d’assurance qui n’a pas la capacité de récupérer les primes d’assurance (par les valeurs de rachat). C’est parce que les programmes d’assurance les plus efficaces (économiques à long terme) sont ceux qui s’engagent au paiement d’assurance sans avoir besoin de tout le tralala si nous changeons d’avis dans le futur. Par conséquent, il est important de faire une analyse détaillée des besoins dès le départ pour établir le juste montant de couverture nécessaire et puis de s’y engager. La vie change, et nous pouvons encore nous y adapter. Toutefois, la meilleure façon de s’adapter est souvent de diminuer la couverture plutôt que de payer un montant plus élevé à l’avance pour avoir l’avantage de retirer de l’argent de la structure d’assurance.

 NE CHOISISSEZ JAMAIS LA RECONDUCTION ANNUELLE!

Je n’ai pas l’habitude de parler en termes absolus, et je n’aime pas avoir une pensée rigide. Ne choisissez jamais la reconduction annuelle. Toutefois, sur ce sujet, j’ai vu de nombreuses personnes perdre leur couverture et même les économies de toute une vie. Il suffit de dire que le niveau de sophistication financière nécessaire pour réaliser la stratégie avec succès est trop élevé pour la plupart des gens.

Quelques éléments à surveiller…

Vous pouvez perdre la capacité à souscrire une assurance vie 

Il est important de penser à l’avenir lors de l’achat d’assurance vie. Vous ne voulez pas tenir compte de toutes les situations possibles (les coûts seraient inabordables), mais vous voulez prendre quelques mesures pour la pérennité de votre situation. Votre assurabilité n’est pas garantie. Si vous êtes malade ou que vous avez un problème de santé, vous pourriez ne pas être en mesure de souscrire une assurance vie.

Pour assurer la pérennité, achetez de l’assurance à un jeune âge et ayez une petite couche d’assurance permanente (comme base). C’est intelligent et rentable (et normalement, le besoin d’assurance vie augmentera avec l’âge de toute façon). Ici, l’objectif est l’équilibre.

De plus, ne remettez pas votre décision de souscrire une assurance vie parce qu’elle complique votre dossier et rend l’assurance plus chère. Démarrez le processus de souscription tôt et demandez la limite supérieure du montant que vous considérez. Vous pouvez toujours réduire la couverture durant le processus de souscription (et même pendant la durée de la police) sans pénalité. Cela permettra de protéger votre assurabilité et c’est fortement recommandé.

Puis-je combiner différents types d’assurance vie?

Absolument! Et vous devriez le faire. Souvent, vos besoins en assurance (c.-à-d. le calendrier et le montant) seront plus complexes. Ils seront plutôt une combinaison de besoins tous à la fois. Par conséquent, nous commençons souvent par une couche de protection permanente (qui protégera le besoin constant), puis nous ajoutons une couverture temporaire qui cessera après 20 ou 30 ans, lorsque les besoins auront changé. Ce type de structure est idéal pour satisfaire votre besoin d’assurance tout en protégeant votre assurabilité sans vous ruiner. 

Que faire si j’ai une assurance vie offerte par mon employeur?

Vous voudrez examiner la situation. Cette assurance est souvent égale à 1 ou 2 fois votre salaire, et peut offrir une petite couche de protection temporaire pendant que vous restez chez le même employeur. Le coût de cette assurance augmente chaque année, offre un montant de couverture modeste, et est valide seulement pendant la période où vous êtes avec votre employeur actuel. En tant que tel, c’est habituellement un début, mais insuffisante à elle seule.

Y a-t-il des avantages fiscaux à l’assurance vie?

Il y a plusieurs avantages fiscaux liés à l’assurance vie permanente. Les Lois de l’impôt sur le revenu du Canada et du Québec prévoient toutes deux des traitements fiscaux avantageux de l’assurance vie permanente. Souvent, ces règles rendent la souscription d’une assurance vie par une société attrayante. Dans tous les cas, une assurance vie personnelle sera habituellement libre d’impôt pour votre succession.

Conclusion 

Il existe deux grandes familles d’assurance vie — l’assurance vie temporaire et l’assurance vie permanente. Toutes les polices d’assurance vie appartiennent à l’une ou l’autre de ces deux catégories.

En évaluant le montant et le calendrier de votre besoin d’assurance, vous serez en mesure de choisir le type de couverture le plus approprié. À ce stade, vous regarderez l’adéquation du produit, et évaluerez les avantages et les inconvénients en fonction du montant de prime, du type et des valeurs de rachat. Enfin, soyez prudent et soyez conscient que vous pouvez perdre votre assurabilité. Par conséquent, il est sage de combiner les types de couvertures et d’agir tôt. 

Contactez-nous pour une recommandation d’assurance vie personnalisée de Joseph Mekhael, CFA.

 

Photo by Annie Spratt on Unsplash

 

Retour à la page précédente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *